Chaire institutionnelle UQAC sur les processus métallogéniques archéens

La programmation de la Chaire se concentre sur la métallogénie, donc l’étude et l’analyse des processus de formation des gisements de la période archéenne. La thématique abordée par la Chaire est principalement orientée autour de la Sous-province d’Abitibi au Québec, à tout le moins pour les six années du projet « Metal Earth ». Par la suite, la Chaire pourra développer d’autres créneaux de recherche au Québec et ailleurs dans le monde.

Le projet « Metal Earth » porte sur les processus de formation de la croûte terrestre primitive, c’est-à-dire l’époque précambrienne, et vise à expliquer les variations de la fertilité minérale (Or et métaux de base) de certaines portions de croûte terrestre archéenne (2,7 milliards d’années). En d’autres mots, il s’agit d’investiguer pourquoi une région comme la Sous-province géologique de l’Abitibi (NW québécois Val-d’Or, Rouyn, Chibougamau) est enrichie au niveau métallique alors qu’une ceinture équivalente en Ontario, la Sous-province de Wabigoon, est en apparence plus pauvre.

Les travaux de recherche toucheront les grandes orientations du projet « Metal Earth », qui visent à répondre à plusieurs questions fondamentales :

  1. La géodynamique de la Terre a évolué avec le temps. Comment les mécanismes qui ont opéré au précambrien (il y a 2,7 milliards d’années) se distinguent-ils de ceux qui opèrent aujourd’hui et en quoi cela a-t-il contribué à la formation des gisements ?
  2. Pouvons-nous reconnaître les caractéristiques distinctives du manteau, du manteau lithosphérique subcontinental, de la croûte et des structures crustales profondes afin d’expliquer l’enrichissement ou le non-enrichissement en métaux ?

Les nouvelles connaissances du projet « Metal Earth » permettront de transformer la compréhension de l’évolution de la terre et des processus fondamentaux qui régissent l’enrichissement en métaux à travers le temps, en plus d’accroître la compréhension de l’évolution de l’hydrosphère et de l’atmosphère de notre planète. Ces connaissances aideront les gouvernements à mieux évaluer le potentiel minéral du Canada et à élaborer de meilleures stratégies pour un développement minéral durable, responsable et particulièrement applicable aux territoires nordiques du Bouclier canadien.