Fonds d’urgence pour la continuité de la recherche

Le 15 mai 2020, le gouvernement fédéral a annoncé une aide pour le milieu de la recherche dans le cadre du Plan d’intervention économique du Canada pour répondre à la COVID-19. C’est ainsi que le Fonds d’urgence pour la continuité de la recherche au Canada (https://www.sshrc-crsh.gc.ca/funding-financement/crcef-fucrc/index-fra.aspx) a vu le jour. Il s’agit d’un programme temporaire qui a pour but d’aider les universités et les établissements de recherche en santé du Canada qui ont subi les contrecoups de la pandémie de COVID-19.

L’aide apportée devrait aider à réduire les effets néfastes de la pandémie et à protéger les avantages tirés des investissements importants qui ont été faits à ce jour dans les universités et les établissements de recherche en santé. Elle permettra de maintenir la compétitivité internationale du Canada dans l’économie du savoir mondiale et d’améliorer la santé et la vie sociale et culturelle des Canadiens ainsi que la santé du milieu naturel.

Ce programme interorganisme est administré par le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) au nom des trois organismes fédéraux qui subventionnent la recherche : le CRSH, le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) et les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). Le Comité de coordination de la recherche au Canada (CCRC) assure la surveillance stratégique du programme et approuve les subventions. Le Secrétariat des programmes interorganismes à l’intention des établissements est chargé de l’administration.


Objectifs du programme

Doté d’un budget total de 450 millions de dollars, le programme vise deux objectifs :

  1. De façon prioritaire, fournir un soutien salarial aux universités et aux établissements de recherche en santé, qui ne sont pas admissibles à la subvention salariale d’urgence du Canada, afin de les aider à retenir leur personnel de recherche pendant la pandémie de COVID-19 (jusqu’à 325 millions de dollars);
  1. Fournir un soutien pour les coûts supplémentaires extraordinaires associés au maintien d’engagements essentiels en recherche pendant la pandémie de COVID-19 et à la reprise à plein régime des activités de recherche une fois que les mesures de distanciation physique seront assouplies et que les activités de recherche pourront reprendre (125 millions de dollars).

Pour l’UQAC, le soutien financier accordé par le programme à la première étape s’élève à 767 170 $.


Reddition de comptes à la population, transparence et équité, diversité et inclusion (ÉDI)

Gouvernance

Sous la responsabilité de la vice-rectrice à l’enseignement, à la recherche et à la création par intérim, un processus décisionnel respectant les principes de gestion responsable et les exigences du programme quant au respect de l’ÉDI a été mis en place pour la répartition des fonds.

Ainsi, un groupe décisionnel faisant partie de la structure de gouvernance de l’UQAC a été créé pour déterminer l’utilisation des fonds de manière équitable. Ce groupe est composé de la vice-rectrice à l’enseignement, à la recherche et à la création par intérim, de la directrice d’un département représentant l’un des groupes désignés, du doyen de la recherche et de la création et du directeur de la planification et du développement stratégiques. Chaque membre de ce groupe a reçu les outils nécessaires pour considérer l’ÉDI dans la prise de décision relative à la distribution des fonds. À titre d’exemple, les membres ont suivi la formation sur les préjugés inconscients par le biais du module de formation en ligne des organismes subventionnaires. Ils ont également pris connaissance des documents pédagogiques développés par la Chaire des femmes en sciences et génie de l’Université de Sherbrooke en matière d’ÉDI.

Énoncé portant sur l’engagement de l’UQAC à l’égard du respect de l’ÉDI

Dans le cadre de l’élaboration de la stratégie de décision de répartition des fonds, le groupe décisionnel a fait appel au Comité institutionnel sur l’équité, la diversité et l’inclusion (CIÉDI) de l’UQAC afin de formuler un énoncé marquant de façon formelle l’engagement de l’UQAC. Il se lit comme suit :

« L’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) accorde une haute importance aux principes d’équité, de diversité et d’inclusion qui permettent d’offrir un milieu universitaire où il est mobilisant d’y évoluer, d’y étudier et d’y travailler. Nous aspirons à une université toujours plus inclusive, qui reconnaît la contribution de tous ses membres et de ses partenaires dans la poursuite de sa mission. L’UQAC reconnait également l’apport de la diversité pour accroître l’excellence de la recherche, de l’innovation et de l’enseignement. L’objectif de l’UQAC est de maintenir une représentation équitable des groupes désignés au sein de son personnel et d’adapter en conséquence ses politiques et pratiques en matière de sélection de candidatures.

 En misant sur des pratiques et des procédures systémiques pour s’assurer du respect de l’équité, la diversité et l’inclusion dans la prise de décision et l’attribution des fonds reçus dans le cadre du programme FUCRC, elle permet à tout un chacun de développer leur plein potentiel, tout en contribuant à la communauté universitaire et à la société. »

Stratégie de prise de décision visant le respect de l’ÉDI

La stratégie de prise de décision pour l’attribution des fonds en tout respect de l’ÉDI est basée sur l’utilisation de données dénominalisées provenant du Service de la paie de l’UQAC. La stratégie en tant que telle, pour l’étape 1 – Soutien salarial pour le personnel de recherche, consiste à assumer les salaires versés aux employé.es de la recherche (étudiant.es de tous les cycles, stagiaires postdoctoraux, personnel technique et professionnel, etc.) pendant la période d’inactivité occasionnée par la fermeture de notre établissement et les limitations imposées aux déplacements et activités de recherche.

C’est donc dire qu’il y a peu de place pour des décisions basées sur des préjugés inconscients de la part des personnes impliquées dans le processus. Il s’avère que les fonds demandés devraient être suffisants pour compenser l’ensemble des sommes versées aux employé.es de la recherche, et conformes aux règles du programme. Les décisions à prendre seront donc limitées, puisque chaque personne devrait recevoir le montant maximal auquel elle a droit.

La vice-rectrice à l’enseignement, à la recherche et à la création par intérim est responsable de s’assurer que les exigences du programme sont remplies. Ses coordonnées pour la joindre sont les suivantes :

Téléphone : 418 545-5011 poste 5402

Courriel : VRERC@uqac.ca